LE ROULAGE DES BAGUETTES FRUITIERES

Le risque de gel de printemps s’éloignant, il est maintenant temps de repositionner les branches fructifères, jusqu’à présent en position verticale, en les roulant sur le fil porteur. On peut aujourd’hui estimer que le gel de début avril n’a eu que des conséquences très limitées sur le Berligou et que les sorties de grappes sont aujourd’hui prometteuses. Mais, ne vendons pas la peau de l’ours….

PREMIER GEL DE PRINTEMPS

Au cours des deux nuits des 3 et 4 avril, les températures sont descendues entre -3,5 et -4° C à Couëron alors qu’une grande partie des bourgeons était en bourre cotonneuse . Par précaution, nous avions -comme depuis 4 ans- laissé deux branches à fruits en position verticale afin de diminuer l’impact du gel sur les bourgeons. Des masses d’air froid ont parcouru la parcelle puisque sur les bourgeons les plus développés -en bout de baguette- où les premières feuilles apparaissaient, parfois un bourgeon sur deux était impacté. Pour le reste, les bourgeons de la base beaucoup moins avancés ne semblent pas avoir été impactés. La prochaine quinzaine nous permettra de préciser les dégâts causés par cet épisode de gelées printanières.

INSTALLATION DE LA PARCELLE DE VIGNE DES SENS SUR L’ILE D’ERRAND

L’association des Amis d’Errand à l’initiative de la plantation de la petite parcelle plantée sur l’île éponyme à Saint-Malo-de-Guersac a procédé au cours de ces deux derniers samedis à l’installation puis à la taille des deux variétés Seibel 5455 Plantet et Pinot Berligou, avec l’aide des couëronnais.

Rappelons que cette commune située en pleine Brière contenait en 1828 près de 4 ha de vignes concentrés sur 3 polygones homogènes : l’Ile d’Errand, Les Dabonnières et la gagnerie de Guersac

UNE AG POUR UN NOUVEAU DÉPART

Mercredi dernier une assemblée générale du Berligou se tenait à Couēron après 2 ans d’activités perturbées par la crise sanitaire.

Celle-ci a provoqué une annulation des animations en cascade,, notamment la traditionnelle soirée festive de mars en 2020 et l’année suivante.

Cette activité au ralenti, n’a cependant pas pesé sur la situation financière du Berligou qui a poursuivi ses investissements matériels au cours des deux campagnes.

La maîtrise budgétaire a contribué à l’ abandon d’une demande de subvention de fonctionnement à la mairie pour deux exercices ainsi qu’à l’ajournement de la demande de cotisation aux adhérents.

Les vendanges 2021 très bonnes sur le plan quantitatif ont généré des vins de qualité malgré les aléas climatiques.

Le retour progressif à une situation sanitaire moins tendue est appelé de nos vœux pour qu’à nouveau notre association puisse retrouver un fonctionnement proche de la normale.

Les vendanges se poursuivent au Musée du vignoble (Le Pallet)

Après la récolte du Berligou et du Pinot gris, le Grolleau de Cinq Mars a été vendangé le 5 octobre chez notre partenaire, le Musée du vignoble nantais. Une vendange généreuse d’un excellent état sanitaire. Une macération à froid de 24 h avant une vinification en rosé pour la suite du programme.

RECOLTE DES PREMIERES VARIÉTÉS HYBRIDES RÉSISTANTES A COUERON

Les premières vendanges de variétés blanches et rouges d’hybrides résistants aux cryptogames ont débuté cette semaine dans le conservatoire de Moye à Couëron. Les différents cépages sélectionnés par Mr. Doucet ont prouvé leur efficacité en maintenant un état sanitaire impeccable malgré une météo hostile en fin de saison.

Photo 1 Landot 5400

Photo 2 Seyve Villard 23512

Photo 3 Ravat 262

Des vinifications spécifiques seront réalisées sur ces 3 variétés. 8 autres suivront dans les prochaines semaines.

2021 Une récolte de Berligou prometteuse à Couëron

Après une année très compliquée où les aléas climatiques ont pesé durant l »ensemble de la période végétative de la vigne, la récolte est finalement arrivée à bon port. Les vendangeurs étaient à pied d’œuvre le samedi 18 septembre pour récolter le Berligou d’un état sanitaire excellent. Avec près de 2 hl10 de jus exprimé les quantités sont supérieures à celles d’une année normale et de très bonne qualité. Retour en images. Photos Kader Najem.

A COUERON LA MATURITE DU BERLIGOU PROGRESSE A GRANDS PAS

Les fortes chaleurs de ces derniers jours couplées aux récentes pluies d’orage ont profité aux baies de raisin qui ont changé de morphologie, devenant beaucoup plus volumineuses. Le dernier contrôle de maturité de ce jour annonce un degré probable de 11,2% pour une acidité totale de 5,9 g/l. La récolte est prévue pour les rosés dans 10 jours, l’état sanitaire étant globalement satisfaisant. Cependant on commence à observer par endroits des attaques d’insectes sur les grappes ( photo). A surveiller de près pour éviter la piqûre acétique sur souche.

UNE MATURITÉ LENTE POUR LE BERLIGOU.

La météo timide des derniers jours fait mûrir la vendange tranquillement le Pinot noir : progression d’1,2% d’alcool probable en une semaine et perte de 1,6 g/l d’acidité. Le contrôle effectué aujourd’hui est très proche celui enregistré l’an passé le 14 août, 9,8%, 7,2 g/l, ce qui montre un retard estimé à 3 semaines au niveau de la date de récolte pour la campagne 2021. Pour le rosé, une quinzaine de jours de maturité sera de toute évidence nécessaire avant les vendanges. Le second tableau montre les disparités de maturité entre les différents sites plantés en Berligou, le gel de printemps a eu un impact important sur les deux indicateurs de la qualité : alcool probable et acidité.