UNE FLORAISON SEGMENTEE. PREMIER ROGNAGE SUR LE BERLIGOU

Les perturbations climatiques de ces derniers jours n’ont pas eu de conséquences à ce stade sur le développement des maladies cryptogamiques (mildiou, oïdium) . Un premier rognage a été effectué hier, le développement de la végétation devenant exponentiel. La floraison des grappes est assez décalée parfois au sein d’un même cep, conséquence des atteintes du gel printanier sur la position des bourgeons au niveau de la branche à fruits. Conséquence, les vendanges devront se réaliser séquentiellement pour obtenir des raisins idéalement mûrs. Cependant on observe qu’une majorité des grappes a atteint le stade nouaison.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :